• Soizic IzzI

Gennetines

Mis à jour : 19 sept. 2019

Croquis

Repos dans le sous-bois entre deux ateliers

Été 2019


Le grand bal de l’Europe


Cet été j’ai traversé la moitié de la France au volant de ma petite Twingo pour me rendre à Gennetines, petit village d’Auvergne d’à peu près sept cent habitants, qui accueille à l’occasion du Grand Bal de l’Europe plusieurs milliers de danseurs venus de toute la France et des pays frontaliers !


Le grand bal de l’Europe qu’est-ce que c’est ?


C’est un festival de musique traditionnelle qui propose 7 parquets pour les danseurs confirmés et débutants avec ateliers le matin et l’après-midi puis bals le soir ; et enfin, pour les jeunes… les bœufs jusqu’à 5 heures du matin, et cela durant deux semaines ! Les danses traditionnelles viennent de diverses régions de France et d’ailleurs : Auvergne, Pays basque, Poitou, Limousin, Bretagne, Israël, Gascogne, île de la Réunion, Brésil, Italie … On y apprend la bourrée à deux temps, à trois temps, le tango, la java, le Maloya, les valses asymétriques ou à trois temps, la Scottish impaire, la mazurka d’Aubrac, l’avant deux et le quadrille, le branle Béarnais, les danses Ardennaises, le mutxiko d’Oskorri, la gigue à deux, la contredanse pour trois couples, le fandango, la valse de Brest et d’autres encore aux noms qui sonnent étrangement et sont déjà une invitation vers l’ailleurs.


Pourquoi me suis-je retrouvée là-bas ?


C’est une longue histoire qui a certainement à voir avec mes origines bretonnes et italiennes, deux pays à forte identité et aux résonances traditionnelles et musicales très marquées. C’est aussi une histoire de famille, avec une maison en Bretagne qui résonne 10 minutes par jour du son de la bombarde … et de fil en aiguille me voici à la fête de la musique à écouter les groupes de la formation traditionnelle du conservatoire lors du fest-noz annuel. Toute la soirée à sauter discrètement d’un pied sur l’autre sans oser entrer dans la danse, moi qui ai pourtant fait sept ans de danse classique et qui encore aujourd’hui passe des nuits blanches dans les soirées électro… Voilà, ça me reprend, cette irrépressible envie de sentir le plancher vibrer sous les pas des danseurs… Mais bon, je me dis que ça me passera, comme les autres fois.


Et puis, un jour par hasard je tombe sur cette bande annonce du film Le grand bal de Laetitia Carton. Je la regarde plusieurs fois de suite comme hypnotisée et je prends ma décision aussitôt. Le temps passe trop vite pour attendre encore : cet été j’irai au grand bal ! Je me rends sur le site de Gennetines et réserve pour 4 journées. Je me dis que pour une première fois c’est pas mal. J’appelle une de mes amies qui est comme moi passionnée de danse qui réserve à son tour ! Il n’y a plus qu’à attendre les beaux-jours !


C’est parti !


L'été arrive, une journée de voyage, on se couche tôt le soir et dès 9h le lendemain matin c'est parti ! On roule en pleine campagne et là, on arrive ...


Premier jour, un peu intimidée… Je me tiens sur le bord du plancher 2 où se déroule un atelier de danse Maloya… La femme au centre, vêtue de blanc est très belle. Elle glisse sur le parquet et accompagne ses gestes par des explications d’une voix douce sur une musique pleine de nostalgie, une musique créole. Tous les regards convergent vers elle. Les yeux grands ouverts, j'observe... Je vois sur les étagères des sacs empilés n'importe comment, en toute confiance et à moitié ouverts, des bouteilles d’eau petites et grandes, des gens qui se sourient, des femmes qui s’éventent avec des éventails de toutes les couleurs, des tee-shirts tire-bouchonnés en haut du ventre sous les seins des jeunes et des moins jeunes, des chaussures un peu partout en périphérie, des visages rouges, congestionnés et luisants, des perles de sueur qui coulent derrière les genoux des hommes en short ou en jupes courtes (oui, il y a beaucoup d'hommes en jupes), des mines concentrées, des yeux fermés, des visages penchés et pensifs, des tissus qui s’envolent. Ici, comme partout en France c’est la canicule, mais ici, les gens s’en fichent. Ils dansent quand même ! Épuisés, chiffonnés, parfois fébriles, de 6 à 84 ans, ça tourne et ça s'envole !


Avec mon amie, nous découvrons ce nouveau monde avec un regard incrédule et émerveillé. Tous ces gens si différents réunis autour d’une même passion, la danse… Expérience extraordinaire et inédite pour moi qui ne connaissait des danses traditionnelles de groupe que le fest-noz de mon enfance, rondes et bourrées auxquelles je n’osais me joindre de peur de m’emmêler les pieds face à tant de virtuosité. Peut-être est-ce la solution que j’ai trouvée pour faire cohabiter en moi Les ramoneurs de menhirs et la Tarentella


La Bretagne et l'Italie ...

Le premier atelier auquel nous participons est un atelier de Bourrée 2 temps. Je pousse mon amie pour qu’elle se mette dans la ronde car elle hésite, puis je me lance moi aussi… Nous sommes en lignes mais j’ai le sentiment de ne pas être à ma place, je commence à paniquer, j’ai les jambes en coton et là je me rappelle pourquoi j'ai arrêté la danse classique... Je me souviens que je me prenais les murs et que ma souplesse et mon agilité n'y changeaient rien... Je tente alors de m’extirper de la piste mais les personnes autour de moi insistent gentiment mais fermement ! Allez, faut pas s'en faire, on a tous eu notre première fois ! De plus en plus mal à l'aise, je lâche le mot et j’avoue tout ... Ben voilà, en fait je suis dyspraxique donc ça va pas être possible pour moi… Je pense qu'avec cette explication, ce mot que tout le monde ne connait pas, je vais m'en tirer à bon compte et qu'on va me laisser tranquille mais Pas de problème ! me répond ma voisine, je suis institutrice spécialisée en troubles dys, Restez près de moi, je vais vous montrer ! Elle me consacrera 50 minutes afin que j'intègre le premier pas, quelque chose de super simple ... Ensuite, je commence à prendre confiance et je me lance ! Le lendemain j'arriverai même à faire les croisements, avec ma copine qui n'en revenait pas ! Voici donc le début d’une immersion qui a duré 4 jours dans un monde incroyable, étrange et merveilleux à la fois et surtout plein de vie et d’interaction entre les vétérans et les novices…

À mon retour j'ai posté sur la page du groupe du grand bal ce petit croquis pour remercier les bénévoles. Un commentaire a particulièrement retenu mon attention et m'a fait sourire ... Un roman, une bd, je ne sais pas mais d'autres petits croquis sous les arbres oui, avec plaisir ! En attendant, je vais réviser les quelques pas que j'ai réussi à apprendre durant ces 4 journées improbables, en regardant des tutos sur youtube... Mais il me tarde de sentir à nouveau les planchers sous nos pieds !


Quelques petits croquis ...


Copyright 2019 – Tous droits réservés Soizic IzzI

© 2015 Soizic IzzI  -  soizicizzi@yahoo.fr